Abies alba

Nom vernaculaire: 
Sapin blanc, Sapin commun, Sapin pectiné
Famille: 
Pinaceae
Synonymes: 
Abies argentea
Abies pectinata
Abies picea
Abies taxifolia

Sapin blanc originaire d'Europe centrale. Jeune plante au port conique régulier. Croissance rapide. Essence forestière. Hauteur de 30m.

Classification

Conifères

Climat

Zone 4: de -34°C à -29°C

Couleur de feuille

  • Argenté
  • Vert

Couleur de fleur

  • Jaune
  • Rose

Exposition

  • Mi-ombre
  • Ombre

Taille

plus de 50m
10 à 15m

Intérêts remarquables

  • Feuillage persistant
  • Mellifère

Plante intéressante

  • Au printemps
  • En été
  • En automne
  • En hiver

Type de sol

  • Acide
  • Calcaire
  • Neutre

Utilisation ailleurs

  • Aliment - Feuille
  • Herboristerie
  • Construction

Utilisation au jardin

  • Isolé
  • Massif
  • Sous-bois

DESCRIPTION GÉNÉRALE

  • ORIGINE: On le rencontre dans beaucoup de régions d’Europe centrale, en altitude entre 500 et 1800m dans les Pyrénées. Il a été introduit pour la sylviculture dans le nord de L’Europe. On le rencontre également dans les plaines de Normandie et de Bretagne. Il a été décrit pour la première fois par le botaniste écossais Philip Miller en 1759 dans son dictionnaire des jardiniers : Gardeners Dictionnary.
  • CLIMAT: Il affectionne les région humides et fraîches. Il craint la sécheresse qui le fragilise. Il résiste aux grands froids, jusqu’à -34°C, mais résiste mal aux gelées tardives.
  • EXPOSITION: Mi ombre à ombre, de préférence au nord. Les jeunes plantes se développent facilement en sous-bois.
  • SOL: Humide mais bien drainé. Il tolère tous les types de pH. Seuls les sols argileux compacts sont à éviter.
  • CROISSANCE: Rapide.
  • PATHOLOGIE: L’Abies alba est sensible à l’Armillaria ostoyae, un champignon qui s’installe entre le bois et l’écorce ou dans les racines et qui peut provoquer le dessèchement de la plante en commençant par la cime. Maladie du rond et du chaudron (engendre l’apparition de balais de sorcière).
    L’abies alba est également sensible à certains insectes comme l’hylobe qui peut dévaster les jeunes plantations ; le scolyte et le chermès qui peuvent dévaster des sujets plus vieux, mais de façon plus localisée. Il peut être envahi par le gui. Il est sensible à la pollution et résiste mal au feu.
  • MULTIPLICATION: Par semis de graines produites l’année en cours. Semis possibles dès le printemps suivant. Il est important de stratifier les graines  dans du sable à froid : 3 à 5°C pendant 60 jours. Taux de réussite en laboratoire de 40%.
  • TAILLE: la taille n’est pas recommandée.
  • UTILISATION: Bois de forestation vendu pour bois d’œuvre. Bois blanc à jaunâtre, assez tendre. La texture de l’aubier est assez homogène.
    Son bois est également utilisé dans la fabrication du papier.
    Production d’un miel vendu sous l’appellation de miel de sapin. De couleur foncée, son arome et son goût sont très prononcés. On retrouve notamment sous appellation contrôlée le « miel de sapin des Vosges ». Ce miel est fabriqué par les abeilles en absorbant le miellat qu’elles recueillent sur les branches des sapins. Le miellat est fabriqué par d’autres insectes comme les pucerons qui sucent la sève et rejettent l’excédent sous forme de gouttelettes sirupeuses. Ces gouttelettes permettent la fabrication d’un miel de fin de saison, en période de repos végétatif. Elles constituent un nutriment essentiel à la survie des abeilles et d’autres insectes comme les fourmis et certains papillons, en période hivernale.
    On fabrique de la liqueur à base des bourgeons récoltés fin du printemps, ainsi que de la bière. On extrait des huiles essentielles de son bois et de son écorce pour l’aromathérapie.
    Sapin de Noël.
  • NOM VERNACULAIRE : Sapin blanc, Sapin commun, Sapin pectiné.
  • NOTE : Le gibier est friand des jeunes plantes et des jeunes pousses accessibles. Le sapin blanc a une grande valeur en matière écologique car il assure la biodiversité de la faune. On le rencontre régulièrement chez les pépiniéristes spécialisés. il est possible de se procurer des graines.

PHYSIOLOGIE GÉNÉRALE

  • DIMENSIONS: Il s’agit du plus grand sapin d’Europe, il peut atteindre de 40 à 50m de haut à l'âge adulte et vivre plus de 500 ans. Son tronc peut atteindre 2m de circonférence. Le plus gros sujet mesuré est de 60m de haut et 3,8m de circonférence.
  • PORT: Conifère de forme d’abord conique régulière, il s’arrondi et s’érige avec l’âge.
  • TRONC: Son tronc, souvent unique, est parfaitement droit et présente un fut régulier.
  • ÉCORCE: L’écorce est grise et assez lisse. Elle s’écaille finement avec l’âge.
  • BRANCHES : Les branches sont légèrement ascendantes voire horizontales. Sur les vieux sujets, les branches de la cime ont tendance à remonter vers le haut et crée ce qu’on appelle une cime en nid de cigogne.
  • NOTE: Son enracinement est profond et assure ainsi une grande stabilité.

PHYSIOLOGIE DES FEUILLES

  • FORME: Les aiguilles solitaires sont implantées régulièrement sur la longueur des rameaux.  Les branches stériles présentent une implantation en deux doubles rangées de part et d’autre du rameau, formant un ensemble assez plat. Sur les branches fertiles, les aiguilles sont implantées en brosse. Elles sont de longueurs variables et mesurent de 14 à 28mm. Elles sont plates et arrondies à l’extrémité. Elles ne piquent pas.
  • COULEUR: vert soutenu, les nouvelles pousses sont plus claires.
  • BOURGEONS: Les bourgeons apparaissent fin mai. Ils sont gros, ovoïdes à l’extrémité pointue. Ils sont brun clair, lisses et non résineux. Ils mesurent 8 à 11mm de long.
  • STOMATES: Deux bandes de stomates bien marquées sont présentes au revers de l’aiguilles.
  • NOTE: Feuillage persistant. Les aiguilles persistent de 5 à 10 ans et laissent une cicatrice ovale au moment de la chute.Elles se dégradent rapidement et fertilisent le sol en l'acidifiant légèrement.

PHYSIOLOGIE DES FLEURS

  • ÉPOQUE: Les inflorescences mâles et femelles sont produites en avril-mai, avant l’apparition des nouvelles pousses, sur les branches supérieures de préférence ou à l’extrémité des rameaux. Les inflorescences mâles se situent légèrement en dessous des femelles et plus à l’intérieur de la ramure.
  • FORME: les inflorescences femelles se présentent sous forme de cône dressé de 2 à 10cm de long. Ils s’allongent et grossissent au fur et à mesure de la croissance. Elles peuvent atteindre 20cm de long à maturité. De fines bractées apparaissent entre chaque écaille. Les inflorescences mâles sont produites en grappes de petits cônes ovoïdes de 1 à 3cm de long.
  • COULEUR: Les inflorescences femelles sont vert à jaunâtre. Les inflorescences mâles sont jaunes, légèrement rosées.

PHYSIOLOGIE DES FRUITS

  • FORME: Les inflorescences femelles donnent naissance aux cônes, toujours dressés, de 20cm de long maximum.
  • COULEUR: brun
  • GRAINES : Les graines sont de section triangulaire, longue et dotée d’une aile de 2cm, souvent en éventail, épousant la forme de l’écaille. Elles mesurent de 8 à 12mm de long.
  • NOTE : Les cônes présentent de nombreuses gouttelettes de résine. Chaque écaille accueille une graine. Ils sont à maturité en octobre et de désintègre complètement. Il n’est pas possible de les conserver en forme, après la maturité. De manière générale, la fructification à lieu tous les 2 ans. Elle demande beaucoup d’énergie à la plante pour établir cette production.